AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 Damon Salvatore... [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Damon Salvatore



Mes relations:

(c)Emma

ICI

Age du personnage: 609 ans et toutes mes dents....
Messages: 94
Date d'inscription: 24/11/2009
Localisation: Juste dans ton ombre

MessageSujet: Damon Salvatore... [Fini]   Dim 29 Nov - 15:09

Fiche de Présentation pour les Vampires


Ton profil ?


      NOM + PRENOM : Salvatore Damon

      AGE PHYSIQUE : 19 ans
      AGE REEL : Né le 11 mars 1400... 609 ans

      VEGETARIEN OU NON : Végétarien ??? Santa madre di inferno… E uno scherzo.
      Bon, s’il n’y a pas le choix je prends le « OU NON ».

      DONS :Nombreux…
      Faculté de se transformer en animal (Corbeau et loup noir) ou en brume.
      Il possède une grande force, tout en étant rapide et ayant une excellente vision nocturne. Sans oublier un odorat excellent.
      Il a un don naturel pour la séduction dont il se sert pour approcher certaines de ses proies.
      Il peut aussi contrôler la volonté de chacun, ainsi que leurs rêves.

      ACTIVITE PROFESSIONELLE SI EXISTANTE :
      Prédateur à temps pleins. Pourquoi s’encombrer d’un travail ?
      La vie est si courte, profitons-en.
      AVATAR :
      Ian Somerhalder


PETIT PLUS : Une Bague...
Cadeau de Katherine, cette bague est orné d'un Lapis-lazuli. Cet artefact a la particularité de lui permettre de s'exposer au soleil sans dommage notable. Ce bijou est en deux exemplaires et devinez qui a en sa possession le deuxième ?
Stefan...


Qui es-tu ?


    Physique
    On pourrait résumer cela assez simplement.
    « Il a le teint pâle et sa peau d’une blancheur cadavérique est glacée.
    Ses yeux sont semblables à ceux de ses proies, les êtres humains.
    Telle une plante carnivore, la nature l’a doté de précieux atouts pour chasser…
    Il est beau et il est très difficile de lui résister… »

    Sauf que vous oubliez une donnée, je ne suis pas n’importe quel vampire.
    J’étais déjà redoutablement beau étant vivant et déjà à cette époque rien ne me résistait… Ou presque.
    J’étais grand pour cette période de l’histoire, enfin suffisamment pour avoir une taille bien plus qu’acceptable aujourd’hui. Il est d’ailleurs assez étrange de voir les humains grandir ainsi. Pensez vous que ce soit leurs instinct de survit ? Plus grand, plus de sang, moins de morsure… Enfin pas sur…

    Sinon, j’aimerais bien vous raconter ce que je vois dans le miroir, le problème c’est que cela fait plusieurs siècles que je n’y ai pas fait attention et pour cause.
    Tous ce que vous devez savoir c’est que je suis irrésistible, je le lit dans les yeux de mes proies.
    Mais comment me voient-elles ?

    Un bel homme ténébreux. Dont le regard sombre n’a d’égale que la couleur de mes cheveux. C’est d’ailleurs assez étrange, j’ai toujours eu les yeux bleus… Glacial. Est-ce le reflet de mon âme que l’on peut saisir dans cette donnée ? Je n’ai probablement plus d’âme, alors ce sont peut être les replis du néant qu’elles essayent de capter au fond de mon regard.
    Bon restons sérieux, mon corps est mon outil de chasse et je me dois de bien l’entretenir. Cela passe par garder une belle musculature et avoir une bonne hygiène de vie. Je vous accorde une chose, c’est une chose beaucoup plus simple en étant vampire qu’en étant humain.
    Enfin la base de tout, c’est une alimentation irréprochable comprenant des aliments de premier choix.
    Mais bon, il en va de son estime personnelle. J’aime être propre et distingué, avoir la classe n’est pas donné à tout le monde, alors autant en profiter et se mettre en avant. Vous l’aurez donc comprit, c’est avec un style carrément mortel et l’assurance des plus grands prédateurs que j’erre à la recherche de celle qui sera ma prochaine camarade de jeux.



    Caractère
    Vous pensez vraiment que je vais vous parler de moi ?
    Laissez-moi rire un peu. Vous m’imaginez, moi, en train de me dévoiler et de montrer mes petites faiblesses aux yeux de tous ? Je ne me nomme pas Stefan, grazie Dio.
    Tien en parlant de mon frère, il pourrait surement vous donner une réponse assez constructive. Un truc du style…
    « Il n’y a rien d’humain en Damon.
    Ni bien, ni gentillesse, ni amour.
    Juste un monstre… »

    Bon, ok.. Ce serait plus lors d’une journée au court de là quelle je l’aurais un peu taquiné. Car sinon il a plutôt la fâcheuse habitude d’essayer de chercher le bon en tout le monde. Pathétique, je suis sur que dans ses jours de bonté excessive il serait capable de vous dire qu’en réalité c’est une carapace que je me suis construite et qui cache une créature qui a encore des sentiments humain…
    Moi des sentiments humain ? Depuis quant le loup se met à la place de l’agneau et l’homme à la place de la salade ? Excessif comme comparaison, Vraiment ? C'est tout moi ça; Réaliste et excessif.

    Je ne suis pas le type de personnes qui ont des scrupules. A quoi cela servirait et puis qu’est ce que cela d’ailleurs ? C’est juste un truc inventer par les mortel, seulement utile aux personnes qui se souci de leur rédemption.
    Que cela rentre dans votre petite tête une bonne fois pour toute. JE SUIS MORT… Il n’y aura pas de rédemption pour moi et même si c’était le cas, je n’en veux pas. J’aime ce que je fais, j’y prends un plaisir immense et seul cela compte.

    Je suis un grand joueur et j’ai l’éternité pour m’amuser selon mes propres règles. Alors que celui qui s’y oppose me jette la première pierre…Et Rira bien qui rira le dernier.
    S’il y a bien une autre chose qui me caractérisait avant et qui est toujours d’actualité, c’est mon amour pour la gente féminine. Les femmes sont l’essence même de la vie et j’ai bien l’impression que leurs sang est meilleur que celui des mâles. Cela ne m’étonnerait même pas qu’elles offrent plus de puissance à leurs prédateurs. Cela tombe bien, j’ai toujours été un grand séducteur, je ne résiste à aucune jolie fille.

    Bon allez, pour vous faire plaisir je veux bien avouer une dernière chose.
    Oui, oh oui… Je suis impétueux, arrogant et peu être même un peu sadique… Je l’avoue mais comment voulez vous que se soit autrement quant on a ma classe. C’est peu être même se qui fait tout mon charme… Enfin sans oublier ma plastique de rêve.

    Bon je vais arrêter là, cela vaut mieux. Enfin, juste après avoir abordé un dernier point.
    Surtout n’essayez pas de jouer au plus malin avec moi ! D’autres avant vous y ont laissé la vie.
    Si l’intelligence se forge au court du temps qui passe et des épreuves surmontés, imaginez un peu tous ce que j’ai pu apprendre en plus de 600 ans d’existence.




Quel est ton histoire ?



Une légende

« Il était une fois…
Il était une fois une jeune femme sublime. Peut être même la plus belle des créatures qui ont daigné fouler la planète terre. Citer des noms en comparaison ne serait qu’offense en vers les grandes dames. Comment oser comparer un papillon de lumière avec un papillon nocturne ? Ils sont tous pâles et difformes face à la beauté à l’état pur.
Cette histoire se passe à une autre époque, dans un pays lointain… Enfin pour certain, car d’autres ne peuvent oublier.
Dans l’Histoire avec un grand H, on ne parle pas d’une telle femme… Seuls les vainqueurs peuvent écrire les grandes lignes du passé. Cette histoire aurait pu sombrer dans le néant des choses morte et oublié mais comme tous objets de culte, elle ne mourra qu’à l’instant où tous ses adorateurs seront retournés à la poussière.
Ce qui peut être une fatalité quant l’on sait qu’il n’existe au monde qu’une créature qui vénère encore cette petite déesse fragile. Et ce qui peut sembler encore plus tragique quant l’on sait que cet être est voué aux ténèbres… Enfin c’est un mal pour un bien, car le temple voué à cette femme restera pour l’éternité à l’abri, caché là où le néant n’oserait même pas chercher… Au sein même de la mort.

Voulez vous connaître l’histoire de cette femme qui fut adulé au delà de la raison ?

Je ne sais si je peux me permettre, je ne suis que le narrateur, une personne extérieure qui deviendrait alors un pilleur de tombe. Profanant la plus belle chose qui soit au monde l’amour…
De plus ce n’est pas une histoire qui fini bien, il n’y aura pas de happy-end ou de miracle. Juste une histoire triste comme des milliers d’autres… Enfin pas vraiment.

Car de ce conte est né le mal à l’état pur.
Bon Ok… Je vais vous aider un peu. Il se peut que je sois en mesure de vous faire un rapide résumé. Sachez juste une chose ; Je ne fais pas cela pour que vous le preniez en pitié, ou que vous lui pardonniez ses erreurs. Certains actes sont et resterons trop lourds de conséquence et trop cruel pour être simplement excusé.

Alors… Tout commença à la fin du 14eme siècle, en 1382 pour être précis. Dans une petite ville d’Italie, la plus belle des petites filles allait naître. Absolument parfaite mais d’une grande fragilité. Cette petite fleur unique au monde, grandi au soleil. Arrosé d’un amour inconditionnel, elle rayonnait de joie de vivre faisant ainsi le bonheur de tout son entourage.
S’épanouissant au fils des années, elle était gardée jalousement par les siens, dans le modeste petit domaine familial.
Le jour où elle fit sont entrée dans le monde, l’année de ses 15 ans. Elle vola la vedette à toutes les héritières des grandes familles de la région. Comme tous les jeunes hommes présents, le fils Salvatore tombât éperdument amoureux de la belle. La concurrence fut rude mais il était près à tout pour elle. Au cours de sa trop longue vie, jamais sa mémoire ne lui fit défaut et même sur son lit de mort il n’oublia jamais la première fois où son regard c’était posé sur elle…
Ses longs cheveux noirs comme la nuit tombaient alors librement sur ses délicates épaules d’albâtres. Il aurait but la tasse mille et une fois en se noyant dans ses grands yeux bleu et ses lèvres était plus délicates qu’un bouton de rose rouge. Elle était parfaite, il ne serait d’ailleurs pas étonnant que les frère Grimm est eu vent de cet histoire et ils l’auraient réadapté sous le nom de « Schneewittchen » au début du 19eme siècle.

Enfin bref, Il se trouve que le Fils Salvatore n’était pas moche non plus et par un concours de circonstances plus heureuses les une que les autres, il fini par gagner le cœur de la belle. Sellant ainsi à tout jamais leurs destinées lors d’une belle journée du mois de mai 1898.
La suite aurait put être l’une des plus belles histoires d’amour de tout les temps, si elle n’avait pas prit fin brutalement 4 ans plus tard.
La belle s’éteignit lors de son deuxième accouchement. Laissant derrière elle un homme dévasté, un petit garçon marqué à tout jamais par la mort et le nouveau né qui lui avait déchiré les entrailles. »


Non… Toutes les belles histoires ne finissent pas bien et malheureusement ce qu’elles laissent derrière elles sont parfois pire que leur fin en elle-même.


Dernière édition par Damon Salvatore le Mar 1 Déc - 23:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damon Salvatore



Mes relations:

(c)Emma

ICI

Age du personnage: 609 ans et toutes mes dents....
Messages: 94
Date d'inscription: 24/11/2009
Localisation: Juste dans ton ombre

MessageSujet: Re: Damon Salvatore... [Fini]   Mar 1 Déc - 23:21




Une naissance…

On pourrait penser que le monstre de l’histoire ce n’est autre que ce pauvre nouveau né qui n’avait rien demandé à personne si ce n’est venir au monde. Comment aimer la vie après cela ? Comment fait alors le petit garçon de 2 ans pour ce reconstruire ? Surtout ci celui a comprit qu’un être avait volé la vie de la créature qu’il vénérait.

Comment imaginer d’ailleurs qu’une telle haine soit possible chez un si petit être vivant ? Il n’est pas évident de remarquer une tel soif de vengeance chez un jeune enfant. Surtout si l’on s’imagine qu’il est simplement solitaire. Puis cette colère grandie, en même temps que la désillusion.
C’est ainsi que Damon Salvatore, né le 11 mars 1400 à Florence s’éveilla à la vie et gouta pour la première fois à l’amertume de la mort.

Dire que tout aurait put être simple et beau. Il aurait pu grandir avec son frère sous le regard aimant de sa mère. Ils auraient fait leurs vies tout en restant proche, leurs femmes auraient été de grandes amies et leurs enfants auraient joué ensemble…

Qu’il était étrange d’entendre ses proches faires de tel projet pour vous. Pourquoi ne pouvaient-ils tout simplement pas voir le mal qui c’était immiscé dans cette belle et puissante famille ?
Mr Salvatore repoussait son fils ainé car il lui rappelait trop sa femme. Alors qu’il se rapprochait de son benjamin car c’était la dernière des choses qui le rattachait à elle. Imaginez comme une telle attitude fut un engrais fertile pour la mauvaise graine qui avait été planté profondément en Damon. On lui avait tout pris… Il lui avait tout pris. La vie de sa mère, l’amour de son père ainsi que sa place d’enfant protégé et choyé. Oui, il lui avait tout pris, alors comment ne pas désirer ce qu’il avait ? Cette créature, ce petit frère.

Damon Salvatore passa du stade d’enfant solitaire et sombre à celui d’ado rebelle et problématique. Son père ne comprenait pas la source du problèmes et il ne faisait que comparer ses deux enfants. Stefan le saint, Stefan l’enfant parfait, intelligent, serviable, aimant, joyeux, facile et prometteur. L’enfant de la providence… Pas pour tous.
En 1414, n’arrivant plus à gérer son aîné, Mr Salvatore l’envoya donc dans une école militaire, espérant que la discipline de l’armée et les responsabilités sauraient faire ressortir le meilleur en son fils.
Damon rentrait tous les étés chez lui et l’été de ses 19 ans, une surprise l’attendait à la maison. On était en 1419 et il allait faire une rencontre qui allait bouleverser l’ordre des choses.

Katherine…

Elle était belle, elle était douce, elle était un rayon de soleil à elle seule et surtout; Oui, surtout… Stefan était amoureux.
Damon tenait sa vengeance, il allait enfin pouvoir lui aussi voler quelque chose à son petit frère. Ce n’était que justice. Le jeu fut captivant, enivrant, vivifiant… Et la beauté de la jeune femme n’enlevait rien au plaisir. Malgré tous ses défauts, il fallait reconnaître au moins une qualité à Damon, il aimait les femmes et il savait comment les charmer. Seul ombre au tableau, il se fit avoir à son propre jeu et il fini par éprouver ce qu’il ne pensait jamais réussir à ressentir pour personne… De l’amour.
La compétition n’en fut que plus intense et plus jouissive, surtout quant il senti les résistances de la belle faiblir et céder peu à peu. Les dès étaient lancés, ils venaient d’entrer dans la plus machiavélique des combinaisons, un triangle amoureux.

Une danse macabre avec la fille des ténèbres en personne. Une valse diabolique, qui allait les détruire tout les trois. Comment se douter qu’une telle bénédiction existait, jamais il n’oublierait la nuit où il s’offrit à elle. Il y voyait une providence. Le signe de cette destinée hors du commun dont il avait toujours rêvé. Et pour ne pas gâcher le plaisir, il aurait la plus belle des souveraine à ses cotés.
Enfin c’était sans compter l’autre trouble fête.
Grace à sa stupidité décadente, il réussit en un tour de maître à tuer leurs amours et à suivre Damon en enfer. Coincé dans les rouages impitoyables du temps avec l’être le plus malsain qui existait sur terre.

Enfin pour survire il faut se faire une raison de tout et là était la meilleur occasion de se venger de celui qui avait tué Katherine et qui surtout… L’avait tué lui.



Une Vie !

C’est donc lors de cet été de l’année 1419 que Damon Salvatore, celui que l’on connaît aujourd’hui est né.

Il c’est éveillé dans un tombeau aux cotés de celui qui n’était autre que son petit frère. Heureusement, on lui avait laissé son bien le plus précieux, la bague que Katherine lui avait offerte. Celle qui lui permettrait d’être l’un des prédateurs les plus redoutables.
Il avait faim, atrocement faim et envie de tuer le premier venu… Cela tombait bien, il pouvait enfin régler une fois pour toutes son compte à celui qui avait empoisonné sa vie…
*NON*
Il ne pouvait pas faire cela, il devait le laisser dans cet état, il devait le garder en vie pour le faire souffrir pendant toute une éternité.

Sans demander son reste, il partir en direction de se qui allait être sa première proie. Il devait prendre des forces pour devenir redoutable.
Peut de temps après, il prit un malin plaisir à prévenir Stephan qu’il allait revenir à Florence et que s’il était toujours dans le coin, il se ferait un devoir de le tuer. Tout comme il le tuerait s’il croisait de nouveau son chemin.

Les siècles s’écoulèrent ainsi, entre jeux sadiques, chasses, orgies… Damon ne chercha pas à revoir Stefan, mais il s’arrangeait pour toujours savoir où se dernier était et se qu’il faisait. Il n’attendait qu’une chose… Que ce pitoyable minus refasse enfin sa vie et que Damon puisse tout détruire sans aucuns scrupules.

C’est dans cette optique qu’il le suivit en 1840 sur le continent américain. Ils mirent d’ailleurs une sacrée pagaille dans une charmante petite ville du nom de Fell’s Church. Il y eu beaucoup de mort dans tout les camps. Une fois sa tache accomplit, Damon reparti en Europe. Certaine affaires l’attendaient toujours par là-bas, il avait laissé sa quête de pouvoir de coté pour nuire à son petit frère. La récréation était finie et il devait reprendre les choses sérieuses.

Il avait enfin réussit à mettre la main sur une légende digne d’intérêt et il se devait de redoubler d’effort pour arriver à ses fins. La tâche était ardue et il failli laisser tomber plusieurs fois. Après tout, il état là pour ce faire plaisir pas pour s’arracher les cheveux sur des racontars de grand-mère. Enfin… Croyez-vous à la fatalité ? Car la fin de l’histoire est presque plus surprenante que le reste.
Certains indices laissaient supposer que cette relique avait quitté le vieux continent pour le nouveau monde. L’on trouvait même dans un manuscrit le lieu approximatif où elle avait été cachée. La suite est difficile à croire et cela même pour un vampire ; Car le lieu désigné n’était autres que l’emplacement de la ville de Fell’s Church.

Un autre détail est troublant. Stefan est de retour dans cette ville… Pourquoi ? Est-il lui aussi à la recherche de cette relique? Impossible. Il est bien trop difficile de retrouver la trace de cet artefact… Enfin quant même, serait-il possible qu’il fasse collection de bague ?
Après avoir gardé celle de Katherine en plus de la sienne.
Non il devait y avoir une autre raison et Damon se devait de la trouver et de la subtiliser à son petit frère.





Et en IRL ?



PSEUDO :
Jo
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ?
En fouinant je ne sais plus trop comment.. Par hazard. Le hazard ne fait-il pas bien les choses ?
CODE DE VALIDATION :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena Gilbert
Admin


Mes relations:




Un pitit lien ? ***

Un pitit rp ? ***


Age du personnage: 17 ans
Messages: 170
Date d'inscription: 19/11/2009

MessageSujet: Re: Damon Salvatore... [Fini]   Mer 2 Déc - 7:44

Suite *.* ? Nya j'adore choupinoux !!!

Et je te valide :p Attention quand même aux fautes mais sinon c'est parfait Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampire-diaries.bbactif.com
 

Damon Salvatore... [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Allaitement fini... tout doucement... ça fait bizarre
» Ma maison en CHANTIER !!!! --> C'est FINI !!!!!
» Quand tu fini a 18h tu aimerais que la sonnerie soit We are The Champions
» C'est fini pour moi...................
» l'emploi du pronom indéfini

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Journal d'un Vampire :: Oo Votre personnage oO :: ° Présentation ° :: Présentation Validées-