AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ethan Williams |Finit|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ethan Williams
Admin


Age du personnage : 18 ans
Messages : 81
Date d'inscription : 25/11/2009
Age : 24

MessageSujet: Ethan Williams |Finit|   Dim 29 Nov - 23:19

Fiche de Présentation pour les Sorciers


Ton profil ?


      EthanThéodorian Williams
      AGE : dix-sept ans - soit mars 92
      DONS : Lit dans les pensées
      ACTIVITE PROFESSIONELLE SI EXISTANTE : Lycéen
      AVATAR : Stephen Colletti



Qui es-tu ?



Physique
« Que les apparences soient belles car on ne juge
que par elles. »
[Roger Bussy-Rabutin]


Ethan est un garçon de dix-sept ans de taille normale. Ni trop grand, ni trop petit. Son corps est plutôt bien façonné grâce aux nombreuses heures que le jeune garçon consacre au sport. En effet, il adore le sport, surtout ceux de glisse, malheureusement pour lui de la neige il n'y en a pas souvent à Fell's Church et l'océan il n'y va pas tout les jours, la plupart du temps il doit donc se contenter de son bon vieux skateboard. Contrairement à pas mal de garçons du Lycée, Ethan ne joue pas au football américain, en effet, même s'il aime échanger parfois quelques passes, il pense que ce sport n'est pas vraiment fait pour lui. Il se ferait piétiner en moins de deux, ces mecs là ne sont pas des tendres sur le terrain.
Les muscles sont un bon atout pour charmer les jeunes demoiselles, mais ils ne servent à rien si vous avec une tête affreuse. Ce n'est pas le cas d'Ethan, heureusement pour lui d'ailleurs. Tout d'abord, le fait qu'il soit constamment dehors lui permet d'avoir une peau légèrement bronzée quasiment toute l'année et par conséquent de ne pas ressembler à un cachet d'aspirine. Pour ce qui est de son joli minois, il est orné par deux petits yeux aussi noirs que ses cheveux courts coiffés en piques. Cependant, ses yeux peuvent changer de couleur en fonction du temps, allant jusqu'au marron plus ou moins foncé. Son nez, et bien il n'y a rien a en dire: de la bonne taille, ni trop grand, ni trop petit, normal en bref. Ses lèvres, quant à elles, sont … avis aux filles qui veulent les goûter. =p


Caractère
« Quiconque n'a pas de caractère n'est pas un homme,
c'est une chose. »
[Chamfort]


Si je vous dis fêtard ça vous étonne ? Normal. Vous vous seriez attendu à « solitaire », « discret », en bref un garçon qui n’attire pas l’attention sur lui et vous auriez eu raison car Ethan est aussi un solitaire, un garçon discret qui n’aime pas tellement faire parler de lui, mais ça ne l’empêche pas pour autant d’adorer faire la fête. Quoi de plus normal pour un garçon de son âge ? Quelques verres, la musique à fond et une belle demoiselle dans les bras : voilà la definition d’une bonne soirée. Ethan est un garçon normal en somme. Il aime charmer les jeunes demoiselles dès que l’envie le prend et rigoler avec ses amis. Pourtant, Ethan est tout sauf un garçon qui a besoin de sa meute pour se déplacer. La seule compagnie de son skateboard durant certains moments lui convient amplement.
Ethan est aussi un bout-en-train qui aime rire et faire rire. Petit clown lorsqu’il était petit, ça n’a pas tellement changé, il l’est toujours aujourd’hui.
Ethan est un garçon droit, loyal, prêt à tout pour ses amis. mais aussi un grand paresseux ce qui lui vaut des notes pas toujours bonnes, mais comme il dirait « la vie est trop courte pour gâcher du temps à réviser ».
Autre petit défaut qui a son importance, il lui arrive de s'énerver facilement sur divers sujets même si la minute d'avant il riait aux éclats. Il déteste s'apitoyer sur son sort et n'aime pas voir les autres le faire aussi. Le destin est comme il est, il faut vivre avec, mais il arrive qu'il est besoin d'être seul et en particulier dans ces moments où il s'énerve, mais il en a prit l'habitude. Il sait que lorsque ça arrive il n'y a qu'une chose à faire: s'éloigner un peu et se calmer. C'est un défaut qui rebute pas mal de ses camarades à devenir ses amis et il le sait, mais ça fait partit de son caractère et il ne peut pas y faire grand chose.

Toute fois, il est difficile de juger quelqu'un par une liste de simples adjectifs: solitaire, flemmard, loyal, fêtard, protecteur voilà des adjectifs qui pourraient simplement décrire Ethan Théodorian Williams. Oui, mais le meilleur moyen de le connaître est encore de devenir son ami … ou pas.


Quel est ton histoire ?


Chapitre 1:
« Dans la vie, il n'y a ni prix, ni punition, seulement des
conséquences. »
[Robert Green Ingersoll]


    « Désolé, mais je n'en peux plus. Je ne peux pas supporter ça et je ne veux pas que tu le lui inflige aussi. Au revoir. Adieu. » Robert Green Ingersoll a dit « Dans la vie, il n'y a ni prix, ni punition, seulement des conséquences. » et la conséquence cette fois ci a été que ma mère a quitté mon père. Pourquoi ? Pour une raison qui lui est propre et que vous découvrirez si l'envie vous dit de lire la suite de mon histoire, ou plutôt de leur histoire.

    Le grenier est une pièce de la maison qui regorge de secrets, c'est bien pour ça que j'adore cette pièce. J'y passe quasiment les trois quarts de mes journées. C'est le seul endroit de la maison qui m'intéresse vraiment, bien plus même que ma propre chambre. Ma chambre à moi elle est trop banale. Ici il y a un tas de choses. Des livres bizarres, des accessoires bizarres aussi, des vieux vêtements, j'apprends pleins de choses ici, toutes plus intéressantes les unes que les autres. Une fois n'est pas coutume, une fois dans le grenier je me dirigea vers la grosse malle qui se trouvait au fond de la pièce, à côté d'un fauteuil improvisé et d'une lampe torche. Je marchais sans faire attention sur le vieux parquet pour arriver jusqu'à la malle au trésor lorsque le bruit d'une latte éveilla mon intérêt. Je recula alors de quelques pas et avança de nouveau, m'arrêtant le pied droit sur la latte suspecte. J'appuyai doucement dessus avec mon pied avant de m'accroupir à côté et de donner des petits coups de poing dessus. J'avais comme l'impression que ça sonnait creux. J'insistai encore un peu, avant de me décider à ôter la latte en question. Je posa ma casquette à côté de la latte pour ne pas perdre l'emplacement de celle qui m'intéressait et je me hâta de chercher dans le grenier des outils qui pourraient me servir. Une fois trouvés, je retourna à l'endroit où j'avais posé ma casquette et entrepris de m'en servir. Je n'eus pas vraiment de mal à retirer la latte de parquet et naturellement, mon pressentiment était bon, en dessous il y avait bel et bien un trou. Le problème était que je ne voyais pas plus loin que le bout de mon nez. Je pris la lampe torche et la braqua sur le trou. Balayant le fond, je fus surpris que le rayon de ma lampe me soit renvoyé. Je me pencha au dessus du trou et chercha l'objet qui avait pu être assez brillant pour avoir cet effet sur ma lumière. Après quelques minutes de fouilles, je réussis à ôter un petit cahier. Couverture en cuir, serrure en or, au moins en apparence... Je le secoua un peu pour enlever la poussière et une petite clé en sortit. Soudain, le doute m'envahis. Devais-je l'ouvrir ou non … Finalement je céda assez rapidement.

    10 Janvier 1982.
    Il parait que dans ce genre de Livre on commence par écrire « cher Journal ». A quoi ça sert ? On ne peut pas s'adresser à un vulgaire journal, si ? Moi je ne pense pas. Un journal ne peut pas comprendre les sentiments, je ne vois donc pas l'intérêt d'en tenir un, mais celui ci on me la offert aujourd'hui. D'après mon père, c'est un cadeau de ma mère. Ma mère ne peut pas me faire de cadeau, elle est morte, je le sais. Je pense que mon père crois que je suis toujours une gamine, mai c'est loin d'être le cas. Il dit que ce journal m'aidera peut être à me sentir moins seule et à exprimer ce que je ressens … Tant mieux si ça lui fait plaisir de penser cela. Bon, et bien, autant commencer dans les règles de l'art comme on dit.

    Cher Journal, je m'appelle Elysa Queen Taylor. Queen était, à première vue, le nom de ma mère que je n'ai pas connu. J'ai sept ans aujourd'hui et je vis seule avec mon père. Je n'ai rien de plus à dire.

    28 Février 1989.
    Cher Journal,
    Aujourd'hui j'ai croisé Théo. Théodorian Williams. C'est un garçon de quinze ans, beau, intelligent, mystérieux. Et tu sais pourquoi j'ai été contente de le voir aujourd'hui ? Parce que hier il n'était pas là et du coup j'étais pas bien de la journée. Je ne suis bien seulement quand je le vois. C'est fou non ? Certaines de mes copines disent que je suis amoureuse, tu parles ! Moi amoureuse ?! Foutaise ! Et puis … qu'est-ce que ferais Théo d'une fille comme moi ? C'est absurde. Il peut avoir toutes les filles à ses pieds, il n'a aucun intérêt à s'intéresser à une pauvre petite gamine de quatorze ans comme moi. Pourtant je crois au fond de moi que j'aimerais bien qu'il s'intéresse à moi …

    10 Janvier 1990.
    Cher Journal,
    Aujourd'hui c'est mon quinzième anniversaire et devine quel beau cadeau j'ai eu ? Théo, oui Théo Williams, a accepté de venir avec moi au cinéma cet après-midi et après on va se promener rien que tous les deux. Waw. Tu te rends compte ? J'aurais Théo Williams pour moi toute l'après midi ! Bon allez il faut que j'aille me préparer, je dois le retrouver dans une heure devant le cinéma.

    21h45
    Oh mon dieu, oh mon dieu, oh mon dieu. Cher Journal, tu ne devineras jamais: Théo Williams m'a embrassé !! MOI ?! Une pauvre petite d'un an plus jeune que lui. J'étais aux anges. Je sais pas si je l'ai vraiment exprimé parce que la première fois je lui ai foutu une baffe monumentale, mais finalement on s'est promener et il m'a encore embrassé, et je n'ai pas pu lui recoller une seconde claque. J'ai hâte d'être demain pour le revoir. Il me manque.

    Juin 1991.
    Cher Journal,
    Oui, j'ai seize ans passé et je t'écris encore, même si je le fais un peu moins souvent qu'avant je ne pouvais pas ne pas écrire aujourd'hui. C'est un jour tellement beau … Pourquoi ? Parce que je suis enceinte. Oui, je sais, je suis jeune, je n'ai que seize ans, mais dans sept mois j'en aurais dix-sept, et ça fait plus d'un an que je suis avec Théo. Car, oui, naturellement, c'est son enfant que je porte et j'en suis fière. Si c'est un garçon je verrais bien Thélio … ou Ethan, oui c'est joli aussi Ethan. Et si c'est une fille … Pourquoi pas Léa. J'ai hâte que ce petit bout pointe le bout de son nez, reste encore à l'annoncer à mon père...


    « ETHAN THEODORIAN WILLIAMS ! Descends tout de suite où tu n'auras pas de repas chaud ce soir. »
    « J'arrive Grand-mère ! »

    Oh nooon ! Je n'avais pas du tout envie d'aller manger moi ! Pourquoi est-ce que ça tombe toujours au mauvais moment c'est fou quand même. Oh, et quel étourdit je fais, avec tout ça je ne me suis même pas présenté: je m'appelle Ethan Théodorian Williams fils de Théodorian Williams et Elysa Taylor. On est aujourd'hui le dix mars 2001 et j'ai sept ans. Je ne vis avec aucun de mes deux parents, ma mère s'est séparée de mon père il y a cinq ans et elle est morte il y a trois ans. Depuis, c'est ma grand-mère maternelle Augusta qui m'élève.
    Je descendis les escaliers au pas de course et arriva dans la cuisine. Ma grand-mère était dans le fauteuil en train de lire son journal, elle avait déjà du finir de manger comme d'habitude.

    *La prochaine fois, je lui fais pas chauffer comme ça il verra ce que c'est de manger froid, ça le fera peut-être se dépêcher*

    « Non Grand-mère, ne pas faire chauffer mon plat ne m'aiderais pas à me dépêcher et ce ne serait pas très gentil en plus. »

    « Arrête de lire dans mes pensées, je t'ai déjà dit que je n'aimais pas ça ! »

    « Parce que mon père avait les même dons ? »

    « Arrête, c'est tout. »

    C'était toujours pareil, elle évitait avec brio le sujet « Maman », « Papa ». Et moi ? Et bien je me fais ma propre image d'eux comme je peux. Le journal de Maman, je l'ai précieusement re-rangé sous la latte de parquet, je sens que celui là va m'apprendre pas mal de choses. Quelque chose m'avais d'ailleurs surpris. La mère de ma mère s'appelait Queen d'après ce qu'elle à écrit, pourtant ma Grand-mère s'appelle Augusta. Peut-être que je trouverais d'autres informations dans le journal …


    Chapitre 2:
    « L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça
    que le présent nous échappe. »
    [Gustave Flaubert]



    Rouler, rouler encore, de plus en plus vite. Se laisser porter par la vitesse, l'adrénaline, le vent dans les cheveux. Quelle sensation agréable. J'étais en train de skater dans les rues de Fell's Church, seul, comme souvent. Mon mp3 dans les oreilles, la solitude ne me gênais absolument pas. Au contraire elle me permettait de me reposer. Qui aurait cru que lire dans les pensées c'était fatiguant ? Bah, moi je vous l'assure: c'est crevant. Toujours entendre les pensées de tout le monde et ceux même quand on s'en passerait bien, c'est fatiguant à la longue. Tiens cette femme là dans la rue elle pense à … son mari, celle ci à son fils, celui là à son argent et lui … à un chat o.O Oui, des fois on apprend des choses étranges, je dois bien l'avouer. J'augmentais le volume de ma musique d'une main. Plus c'était fort et moins je me concentrais sur les pensées des autres, a moins qu'une pensée particulièrement forte émane de quelqu'un, mais c'était plutôt rare. Depuis que je suis chez ma grand mère j'habite dans cette ville et croyez moi, j'en connais particulièrement tous les raccourcis et les chemins moins fréquentés. Quand on fuit la foule à longueur de journée on apprend à s'organiser. La foule ne me gênait pas tout le temps, mais le matin, avant d'aller en cours et en sachant que toute la journée je devrais supporter les pensées de toutes ses filles qui bavent sur tel ou tel mec et les gars qui rêvent de déshabiller tel ou tel nana, je vous assure que j'appréciais de passer par un endroit calme avant de rejoindre mon bain de foule quotidien. Aujourd'hui était la pire journée de toutes: la rentrée. Allez savoir pourquoi, à la rentrée, les ados on toujours plein de choses à se raconter et en particulier les filles, du coup mon cerveau sature quelque peu et je suis obligé de me mettre un peu à l'écart, mais au final ça passe. Ah le lycée, torture perpétuel, mais ça me plait quand même d'y aller. Je dois être un peu maso … Bah, ça se soigne ? Non ? Tant pis. Souriant à quelques pensées malsaines de la part de mes camarades, je fila rejoindre une table un peu à l'écart en attendant le moment fatidique

    Les minutes passèrent, les heures aussi. Je sortis de cours rapidement et retourna chez moi. Pas de sortie ce soir, j'étais un peu fatigué. Les journées sont répétitives, mais elles ne sont jamais identiques dit-on, et bien voilà à quoi ressemblait en tout cas l'une des miennes. Une nouvelle année commençait, des nouveaux amis, des anciens aussi et pleins de nouvelles pensées à découvrir jours après jours. Voilà ma vie et ce n'est que le début.

Et en IRL ?



PSEUDO : Ad'
AGE : Bientôt 17 ans Wink J-22
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? Par la fondatrice et j'en suis l'admin
CODE DE VALIDATION :
Spoiler:
 

___________________________

« Are you Afraid ? »


Dernière édition par Ethan Williams le Lun 19 Avr - 17:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ever Connens
Admin


Age du personnage : 17 ans
Messages : 125
Date d'inscription : 26/11/2009

MessageSujet: Re: Ethan Williams |Finit|   Mer 16 Déc - 16:53

Niaaaaaaaaaaaa
*lui saute au cou*
oups pardon
VALIDE

___________________________
    "Tell me who you are,
    I am spellbound
    You cannot have
    this control on me..."


    Lacuna Coil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Williams
Admin


Age du personnage : 18 ans
Messages : 81
Date d'inscription : 25/11/2009
Age : 24

MessageSujet: Re: Ethan Williams |Finit|   Mer 16 Déc - 16:54

Merci Everounette =)

___________________________

« Are you Afraid ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ethan Williams |Finit|   Aujourd'hui à 3:20

Revenir en haut Aller en bas
 
Ethan Williams |Finit|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le colonel Russell Williams, haut responsable des forces aériennes canadiennes, est jugé depuis lundi pour les meurtres de deux jeunes femmes.
» Robbie WILLIAMS
» Que faire s'il ne finit pas son assiette?
» Toux d'irritation qui n'en finit pas, help !
» Ethan Wayne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Journal d'un Vampire :: Oo Votre personnage oO :: ° Présentation ° :: Présentation Validées-
Sauter vers: