AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Faith Adams • « Don't trust me ; I'm not an angel ok !? »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Faith Adams • « Don't trust me ; I'm not an angel ok !? »   Jeu 10 Déc - 20:00

Fiche de Présentation pour les Humains


Ton profil ?


      NOM + PRENOM : Faith Rachel Adams
      AGE : 18 ans
      ACTIVITE PROFESSIONELLE : Lycéenne mais travail parfois au café.
      AVATAR : Megan Fox



Qui es-tu ?


    Physique

    « Dean, camarade de classe de Faith »
    Mmm le premier mot qui me viens à l'esprit lorsque je vois Faith c'est "canon" ! Ça peut sembler complétement macho de dire ça comme ça mais il faut l'avouer, cette fille elle à des atouts féminins irrésistible avec sa silhouette fine et élancée, ses formes ajustées sans excessivité et sa peau doré ! Et ses longs cheveux bruns ... ils paraissent si doux ! Ils sont comme une cascade lisse dans son dos et on à une envie frénésique de les toucher ! Ses lèvres quand elle parle ... elles sont toujours glossées avec soins, avec tous ce qu'il faut pour être pulpeuse et c'est un véritable suplice de ne pouvoir les embrasser. Ses dents sont deux rangées blanches bien alignée, à croire que cette nana à été taillée pour attiré le regard masculin et nous faire baver sur son passage !

    « Cathy, Fille de la femme qui l'embauche au café »
    Faith elle est belle ! J'aimerais bien moi aussi avoir des longs cheveux bruns comme elle, le problème c'est que je les aient blonds et incroyablement bouclés, comme ma maman ! Elle est si grande ! À côté d'elle je me sens toute petite, comme une souri, d'ailleurs c'est comme ça qu'elle m'appelle, petit souri ! Elle à des beaux yeux bleu... tous les garçons du café s'obstinent à regarder ses "courbes" comme m'a expliquée maman, mais moi, ce que je préfére c'est ses yeux ! Ils sont si profond, comme deux lacs limpide ! J'aime aussi comment Faith s'habille ! Même si moi, j'ai pas envie de ça ! Je préfére mes robes .. elle se sont des jeans souvent serré des siim ... non des slamm.. zut ! Des Slims ! Avec un tee-shirt parfois court et un gilet blanc par-dessus ! Maman la trouve provocante, mais moi je la trouve toujours très naturelle et à l'aise dans ce qu'elle fait ! Oui vraiment, j'aimerais être comme elle plus tard, mais avec d'autre vêtement...

    Caractère

    « Mr Walter, professeur principal »
    Faith Adams... mm attendez... oui ! Raah j'aurais aimée qu'elle soit plus attentive, plus sérieuse pendant mes cours ! Elle est toujours à lancée des remarques à voix haute, niaise et narquoise, d'autres fois, elle est assise dans son coin, semble dans ses pensées, voir même dormir ! C'est vraiment du gâchis ! Parce que cette jeune femme est au fond, très intelligente ! Je le sais, elle à du potentiel, le problème c'est qu'elle ne le met pas à profit, elle ne se prend pas la tête et si elle se donnait un peu plus de motivation, je sais qu'elle serait une excellente étudiante. Mais bon, elle est jeune, on aura beau le lui répéter, elle ne le comprendra que lorsqu'elle aura un peu plus mûrit, a moin qu'elle ne le sache déjà...

    « Lucas, voisin de la maison d'à côté »
    Faith... elle est très bavarde le soir vous savez ? Quand elle ne dors pas le soir, ils nous arrivent de discuter par la fenêtre ! Je dois avouer qu'elle est difficile à faire parler sur autre chose que sur les bécanes, le café ou de moi... enfaite elle ne parle que très peu d'elle-même. Même à sa mère elle ne s'ouvre pas, quoi que c'est compréhensible ! Dès qu'on aborde ce sujet, elle se referme et décide soudainement d'aller casser la croûte ou bien, prendre une douche. Je crois qu'au fond, même si elle est très social avec tous le monde, elle est aussi très solitaire, comme si elle ne voulait pas que quelqu'un la comprenne, ou qu'elle était persuadée qu'elle n'avait rien à offrir de bien aux autres ! Il lui arrive de se rabaisser, c'est dommage, c'est une chic fille ! Je ne dis pas qu'elle laisse les autres lui marcher dessus ! Alors ça non ! Bien au contraire, elle est très caractèriel ! Elle ne laisse personne lui dicter sa conduite, encore moin se mettre sur son chemin ! Elle en fait qu'à sa tête en somme ! C'est ce qu'on appelle de l'indépendance, car je sais qu'elle n'aime pas être protégée... enfaite, elle ne veut rien devoir à personne, elle préfére se débrouiller toute seule !

    « Maria, cousine »
    Faith est vraiment quelqu'un de génial ! Je l'adore, c'est vraiment une fille cool ! Elle ne parle pas trop avec moi c'est vrai, mais en revanche, elle m'écoute beaucoup ! Oui parce que, faut avouer que j'ai franchement la parlotte à gogo ! Je trouve d'ailleurs étrange qu'elle ne s'endorme pas à la moitié ! Non franchement, c'est une fille altruiste quoi que, des fois il lui arrive de se distraire, mais je sais que je peu compter sur elle ! Elle au moin, elle ne juge pas, bien qu'elle ne soit pas toujours d'accord avec ce que je fais ! Elle me fait beaucoup rire, disons qu'elle est audacieuse ! Elle lance des trucs que je serais incapable de dire ! Il y a beaucoup de sarcasme chez elle ! Elle est plutôt cynique comme fille... un cynisme plutôt noir parfois ! C'est bizarre pour son âge ! Mais bon, Faith à toujours été ainsi ! Rancunière je me rappelle que j'ai dû regagner sa confiance pendant longtemps avant qu'elle n'accepte de parler à nouveau à l'un de ses petits amis de l'époque. Elle n'oublie pas facilement et en général, ne se contente pas de dire "Aïe". Si on s'en prend à elle, cela l'énerve et elle risque fort de renvoyer l'ascenceur... cela me rappelle le facteur... Aïe, il avait risqué gros celui-là avec ces...blablabla




Quel est ton histoire ?



    Il y a des histoires comme ça qui ne se raconte pas... des histoires qui commencent par "il était une fois" et qui se terminent par " Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants"... Pour la fin de mon histoire, je n'ai aucune idée de la façon dont elle s'achèvera. Ce que je sais, c'est qu'elle n'a jamais commencée comme les contes de fées. Parce que ma vie n'en à jamais été un. Si on l'a lisait à des enfants, ceux-ci feraient sans doute beaucoup plus de cauchemars que la normal. C'est pourquoi ma vie est un grand point d'interrogation. Parce qu'elle n'est que mon cauchemar à moi. Je ne débuterais donc pas par le fameux "il était une fois", je ne sais même pas par où commencer. Peut-être que par le début, ce serait pas mal. Mais je préfére laisser ma place à quelqu'un d'autre... je n'ai jamais été bonne narratrice de toute façon, parler de moi surtout... franchement, j'ai d'autre chose à faire.

    « Dans la vie, on fait tous des erreurs ... déjà d'une, je suis née »


    C'est vrai que ce jour là, il faisait beau. Le soleil brillait dehors, le ciel était bleu, les oiseaux chantaient... enfin bref ! La caricature du jour idéale en somme ! Tous se passait bien dans le meilleurs des mondes ! Rachel se trouvait à côté de Edward, sur le siège passagé et laissait le vent ébourriffer ses magnifiques cheveux bruns et ses deux perles bleues qui riaient dans ses yeux ! Ton père était vraiment l'homme des plus comblé, il avait une femme et allait avoir une petite fille, une vie qu'il attendait depuis si longtemps depuis qu'il c'était marié avec la jeune femme ! De son côté, ta mère depuis qu'elle c'était enfuie de chez les siens, se sentait enfin libre comme l'air ! Libre de faire ce qu'elle désirait ! Ne plus être à faire cela parce qu'elle devait le faire et non parce qu'elle voulait le faire. Cela avait toujours été comme cela chez elle... l'image avant tout ! Mais elle n'avait jamais réussit à entrer dans le moule. Elle était bien trop indépendante, trop ... trop elle-même. Enfin bref ! Ton père et ta mère avait décidée de faire une petite virée tranquille, rien que tout les deux. Elle portait une belle robe blanche estivale et lui, un pantalon de toile avec une chemise claire, aux manches retroussées. À ce moment précis, ta mère était enceinte de toi de huit mois. Tes parents ne s'attendaient pas à ce que tu annonces ta venue à cet instant, à grands coups de pieds... en pleine campagne, alors que la ville la plus proche, devait sûrement être très éloignée. Un filet de sang dilué des eaux que perdaient ta mère s'écoulaient d'entre ses cuisses blanches. Ce ne fut que lorsqu'elle posa sa main sur le bras de ton père que celui-ci s'en rendit enfin compte. Sa femme avait le teint blême et son front s'emperlait déjà de sueur. Il était inutile de se demander la cause de cela, c'était une évidence ! Il appuya sur la pédale d'accélération, passant à une vitesse au-dessus. Ils mirent deux bonnes heures à atteindre l'hopital le plus proche.

    Imaginez un grand bâtiment blanc, couvert de lierre sur une bonne partie de ses murs, comme pour ternir la blancheur du marbres. Ils y avaient plusieurs fenêtres sur la devanture, un peu crasseuses il faut l'admettre, mais acceptable tous de même. Il y avait un petit jardin devant, ou les résidents se baladaient lors de leurs pause, il y avait même une mare à canard, quoi qu'un peu vide. C'est là que tu es née ! Ton père se trouvait dans les couloirs, impatient de te tenir dans ses bras quoi qu'un peu nerveux. Il devait en être à son quinzième cafés lorsqu'il entendit se sont clair. Se son déchirant. Se son annonciateur de ta venue. Un cri. Avant même que quiconque lui eu demandé de rentrer dans la salle, il se rua à l'interieur, cherchant la source de se bruit et donc toi. Seulement, il ne voyait que deux infirmières soutenant ta mère ainsi qu'un homme lui tournant le dos. Après un instant, ce dernier se tourna, un tas de couverture dans les bras. Et dans ces couvertures, deux petits yeux bleus curieux le fixait. Ainsi qu'une larme naissait dans les yeux identiques de ton père. Et enfin, il y eu le long et résonnant bip annonçant que le coeur de Rachel venait d'arrêter de battre. Tu te mis soudainement à hurler. Hurler contre ses imbéciles qui t'avait privée de la chaleur du ventre de ta mère. Hurler contre ses idiots qui osaient violer ainsi ton intimité. Hurlait parce que tu ne connaitrait jamais ta mère. Bienvenue dans notre petit monde ...



Et en IRL ?



PSEUDO : Danette
AGE : 100 ans, je suis une sage tu sais Cool
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? Sur Humenium Revelio
CODE DE VALIDATION :
Spoiler:
 
[/justify]


Dernière édition par Faith R. Adams le Ven 11 Déc - 18:56, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Faith Adams • « Don't trust me ; I'm not an angel ok !? »   Jeu 10 Déc - 22:12

    « Certaine personne ne comprennent donc pas qu'elles ne sont pas les bienvenues... en l'occurence, moi. »


    Depuis ce jour les choses tournèrent mal pour toi. Parce qu'en te donnant la vie, ta mère avait perdue la sienne. Te laissant seule dans un monde dont tu ne comprenais rien. Ton père sombra dans l'alcool, il faut dire qu'il n'avait pas particulièrement rêvé de ça, une enfant à charge, le poid de la mort de sa femme et un salaire de misère... bref, les images hautes en couleurs avaient soudainement prises une teinte très sombre. Toi Faith, puisque c'est comme ça que tu fus nommée, tu grandis dans cette ambiance. Tu as dû dès ton plus jeune âge apprendre à te débrouiller toute seule, comme une grande, à savoir t'occuper de toi même sans l'aide de personne, c'est sûrement pour cela que tu n'acceptes pas le fait que quiconque s'occupe de toi ou tente de te protéger. En circonstance, tu as passée toute ton enfance dans un garage, à regarder les employés -ton père inclus- à réparer des voitures, des bécanes et autres engins à moteur. Cela à eu le mérite de t'attribuer cette passion pour l'automobile te donnant un petit côté mauvaise fille. Oui car en grandissant, tu es devenue la mauvaise fille qui se rebelle un peu. Il faut avouer que tu renvoie parfaitement bien cette image. Enfin bref, au début tu t'interessais à cela, juste pour faire comme ton père, attirer son attention ... mais celui-ci semblait désespérement incapable de t'accorder une minute. Ce n'est pas qu'il ne t'aimait pas, juste qu'il t'en voulait. A mort. Pour lui, tu avais ôter la vie de ta mère et l'avait privé de son amour... ce qui était pour toi un coup dûr lorsqu'il te le rappelait. Tu devins donc très renfermée sur toi même de longues années. Lorsque l'on te parlais tu répondais mais pour ainsi dire, tu n'engageais pas la conversation. Puis tu as mûrie et tu commenças à te rapprocher des autres commençant tous juste à devenir la personne que tu es aujourd'hui. A quatorze ans, tu étais connue de tous le monde à Albuquerque. Même si une bonne partie des gens qui te disais bonjour n'était pas de ta connaissance, tu t'en fichais, tu ne cherchais pas à aller plus loin, parce qu'au fond, tu ne te sentais pas obligée d'avoir besoin d'eux. Tu retenais le regard de tous le monde, sauf celui qui te tenais le plus à coeur. Il venait de retrouver une nouvelle femme avec qui il s'entendait plutôt bien et personellement, cette femme ne te plaisait pas réellement ... mais bon, cela rendait le sourire à Edward, c'était déjà ça. Puis ta vie tourna dans un nouveau sens à ton quinzième anniversaire...


    « Il y a des choses que j'aurais préférées ignorer... »



    C'était lors de ton quinzième anniversaire donc. Il n'y avait rien de spécial d'organisé ce jour-là, ton anniversaire n'avait jamais vraiment été de grande importance pour toi principalement du fait qu'il rappelait de mauvais souvenirs et deuxièmement parce que tu n'avais pas l'impression qu'une chose changeais, rien n'était différent de la veille. Ça t'importais donc très peu. Jamais tu n'as eu de cadeau pour ça, ce n'était pas aujourd'hui que ça allait commencer. Enfin bref, ce jour-là, tu te trouvais comme tous tes mercredis après-midi dans le garage de ton père, à écouter de la musique en te demandant qu'elle pièce tu allais ajouter à ton bolide ... justement, tu ne la trouvais pas. Tu es donc montée au grenier, là ou ton père rangeait quelques unes de ses pièces, celle qu'il n'utilisait pas, et après avoir allumée la petite lampe, tu t'approchais des coffres se trouvant au fond de la salle. Il faisait assez sombre, car les fenêtres n'avaient pas été nettoyées depuis bien longtemps ... tu ouvrais à tout hasard l'un d'eux et t'apprêtais à le refermer lorsque tu y vit une photo encadrée... une jeune femme brune, aux yeux bleues ... tu avais froncée les sourcils en te rendant compte de la ressemblance que tu avais avec elle. Il était inutile d'y réfléchir, c'était belle et bien ta mère. Tu mis un instant à le comprendre, car tu ne l'avais jamais vu, ton père gardait toutes ses photos pour lui ... Tu posa le cadre à côté de toi et t'agenouilla sur le sol en t'interessant aux autres documents. Il y avait un certificat de naissance, et tu remarquais aussi avec un pincement au coeur, un certificat de décés. Tu les contemplais quelques instant avant de fouiller dans la malle et d'y dénicher un journal. Tu l'ouvris et les premières phrases apparurent à tes yeux « Dear Diary, 2nd June, je suis morte il y a cinq jours, et depuis ma vie à commencer ... » Tu t'étais assise contre le mur et tu avais poursuivie une lecture qui venait de te prendre, toi qui lis très peu ...

    C'est dans le journal de ta mère que tu as appris que tous les monstres qui se cachaient sous les lits et disparaissaient le soleil levé existait réellement. Au début tu n'y croyais pas ... quoi ? Un vampire ? Pourquoi pas le père noël pendant qu'on y étais ! Mais le reste de la malle semblait confirmer tous les propos contenus dans le journal... et bientôt, tu commenças à avoir peur. Tu dénichas une sorte de médaillon et y vit un sceau gravé dessus, un sceau que d'ailleurs, tu n'avais jamais vu de ta vie... lorsque tu entendis la porte d'entrée claquer signe que ton père rentrait, tu hésitas à le prendre avant de le mettre autour de ton cou et de le cacher sous ton tee-shirt, prenant en même temps le journal de ta mère, décidant le de le cacher dans ta chambre, ainsi que le portrait.

    Ta mère était apparement la soeur de ton oncle Zach que tu ne voyais jamais ... c'était étrange de penser qu'il était peut-être au courant de tous ça pensais-tu, cependant lorsque tu émis l'hypothése d'aller lui rendre visite a Fell's Church, cependant ton père ne l'a pas voulu et c'est tout de suite demandé pourquoi tu éveillais soudainement un intêret à cette ville. Il n'était pas idiot, il a vite compris que tu étais allée dans le grenier et fouillée dans les affaires de ta mère ce qui lui a considérablement déplût. Au final, tu fuguas de chez toi à ce moment là, sur ta moto que tu avais refaite de tes mains, et roulée jusqu'à l'un des plus proches contacts de ta mère, dont le nom et l'adresse figurait en haut d'une liste, enfin qui était. Heureusement pour toi, tu fus bien accueillis pour une fois. Et bientôt toutes tes questions eurent des réponses. Oui les êtres de la nuit existaient bien, non il ne plaisantait pas et oui il y avait des chasseurs.... je me souviens que ton regard à pétillé lorsqu'il t'appris cela et bientôt, tu demandais hardement à ce que l'on t'apprenne. Tout sur tout ! C'était un besoin évident... et même si dans les mois qui suivirent, tu aurais préférées ne jamais avoir trouvé ce journal, tu sais qu'il à placé un tournant important dans ce qui semblait être ta vie.


    « La douleur infinie de celui qui reste,. Comme un pâle reflet de l'infini voyage. Qui attend celui qui part »


    Tu eu le temps d'apprendre. Et rapidement. A croire que tu avais ça dans le sang. Tuer des êtres de la nuit ne semblait pas te gêner, c'était étrange... bien qu'il y avait toujours un petit trésaillement au creu de ton ventre lorsque tu tirais sur quelqu'un, lorsque tu plantais un pieu de bois dans un coeur, et quand tu regardais des corps brûler. Tu as appris à surmonter cela en seulement quelques mois. Tu n'étais pas encore très bien expérimentée, mais en même temps, tu n'avais que quinze ans. Avec le temps, tu apprenais de plus en plus, tu te maitrisais de mieux en mieux, et ton taux de réussite augmentait. Charlie, car c'était ainsi que s'appelait le contact de ta mère, trouvait que tu lui ressemblais beaucoup. Les même réflexes, les même yeux, la même silhouette, la même réflexion ... cela lui faisait presque mal au coeur de te voir devant lui. C'est pourquoi, après sept mois en sa compagnie, tu préférais décoller ailleurs. Tu t'installa quelques part près d'un autre ami de ta mère qui accepta de t'entrainer à la chasse, mais refusa de lier la moindre amitié avec toi. Ce qui t'arrangeais. S'il ne s'occupait pas de toi, ça t'allais beaucoup mieux. Tu chassais la nuit, tu allais au lycée le jours. Au bout de trois ans, tu as décidée de retourner à Albuquerque, voir ton père, ou du moins, prendre de ses nouvelles. Mais lorsque tu arrivas là-bas, l'horreur te saisis lorsque tu vis ton ancien foyer mis en vente. Tu t'étais glissée dans la maison, toujours pleine de meuble pourtant et compris rapidement que ton père n'était plus là. Que tu ne le verrais plus jamais. Qu'il était mort. Depuis deux mois déjà. Et tu ne l'avais pas su, tu ne l'avais pas sentie... tu récupéras les affaires de ta mère, a présent ton seul et unique biens, qui bizarrement se trouvait au même endroit ou tu les avais laissés et repartait. D'après ce qu'elle avait entendue dire, son père était mort de chagrin. Elle avait entendue son ancienne voisine dire qu'il attendait tous les soirs, le retour de sa fille et que ne la voyant pas, il c'était ôter la vie. Ton estomac ne l'a pas supporter et c'est déversé sur la chaussée... puis, tu t'es rendue au cimetière de la ville. Tu retrouvais facilement le nom Adams et lorsque tu te trouvas sur sa tombe, tu craquas... les larmes envahirent pour la première fois tes beaux yeux bleue et pendant longtemps, tu restas là, à fixer les caractères formant la date de naissance et la date de mort de ton paternel. Tu mis longtemps à te calmer aussi... puis tu te redressas et partie, ne sachant même plus ou aller, sentant les regrets pesés lourds sur tes épaules.

    « Une nouvelle fille, une nouvelle vie, une nouvelle ville »


    Tu ne savais plus vraiment où te rendre à présent, depuis que tu as appris la mort de ton père, tu ne répondais même plus aux contacts que tu t'étais fais pendant ces trois dernières années. Tu restais seule. Tu as eu dix-huit ans en janvier, tu es donc majeur, cependant tu ne désirais pas rester seule ... non tu ne pouvais pas, tu risquais de faire une bêtise. Tu as donc décidée de te rendre chez Zach avec qui tu correspondais par courrier depuis quelques temps déjà, ton oncle avec qui tu as commencée à parler. Peut-être l'accepterait-il chez lui ? C'est avec cette idée que tu t'es assise sur ta scelle et que tu as pour la première fois, rouler vers Fell's Church. Plusieurs États plus loin. Près de Washington. Tu te demandais déjà ce qui t'attendais là-bas alors que le vent fouettait ta chevelure brune derrière toi...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Faith Adams • « Don't trust me ; I'm not an angel ok !? »   Ven 11 Déc - 22:27

    Voiiila désolée du DP, mais je pense avoir terminée =)
Revenir en haut Aller en bas
Ever Connens
Admin
avatar

Age du personnage : 17 ans
Messages : 125
Date d'inscription : 26/11/2009

MessageSujet: Re: Faith Adams • « Don't trust me ; I'm not an angel ok !? »   Ven 11 Déc - 22:55

J'ai beaucoup aimé lire ta fiche!
L'histoire est triste certes, mais très belle
même si je dois avouez que tu l'as écrite bizarement xD

je te valide en tant que CHASSEUSE!
Bon jeu parmis nous!

___________________________
    "Tell me who you are,
    I am spellbound
    You cannot have
    this control on me..."


    Lacuna Coil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Faith Adams • « Don't trust me ; I'm not an angel ok !? »   Ven 11 Déc - 22:58

    Je fais toujours tout bizaremment, faut pas chercher à comprendre Rolling Eyes xDDD
    Enfin bref, mercii et contente que ça t'ai plût =)))
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Faith Adams • « Don't trust me ; I'm not an angel ok !? »   

Revenir en haut Aller en bas
 
Faith Adams • « Don't trust me ; I'm not an angel ok !? »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Journal d'un Vampire :: Oo Votre personnage oO :: ° Présentation ° :: Anciennes Présentations-
Sauter vers: