AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Mais t'es qui toi ? | Damon »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: « Mais t'es qui toi ? | Damon »   Lun 14 Déc - 23:36



    Within us, we know that we like
    Blue Eyes and White Skin ...
    What else ?

    Cela faisait sûrement trois bonnes journées que j'aurais dû me trouver chez Zach. Trois longues journées que j'aurais sûrement dû à passer chez lui au lieu de traîner sur la route. Comme si quelque chose me retenait d'arriver à Fell's Church, sans que je ne sache quoi. Il y avait une chose, au fond de mon ventre, qui me déconseillait strictement de m'y rendre, et même d'y songer. Mais je m'en fichais. Franchement, à part là-bas, je n'avais nul part où aller. À ce moment là, j'étais sûrement comme un petit chat perdu... même si la comparaison est bien trop idiote. Et puis, c'était comme ça et puis c'est tout. Ce n'était pas une intuition ou bien un sensation que quelque chose de mal allait se produire que je devais m'y fier. Je ne sais même pas à qui faire confiance dans ce monde ... alors à moi, non mais vous rigolez ? Je me tenais assise sur la scelle de ma moto qui me menait tous droit vers la ville. J'avais prévue des lunettes de soleil pour éviter que mes yeux s'inondent comme des fontaines - ils avaient bien assez pleurés avant mon départ, le temps des larmes étaient définitivement passé- et malgré cela, il n'y avait pas de soleil. Moi qui appréciait cette chaleur familière dans mon dos, j'en étais presque décue. Presque. Le changement ne me ferais aucunement de mal. J'avais surtout hâte d'arriver enfaite, puis trouver ma chambre, m'allonger et dormir pendant une éternité. Ensuite me réveillée et passer à autre chose. Non, décidemment, je n'étais pas du genre à m'apitoyer sur mon sort. Cela n'ai réservée qu'à celle qui ne sont pas capable de refouler leurs sentiments au plus profond d'elle. Comme je le faisais à cet instant. Je ne voulais pas avoir à débarquer chez Zach et craquer de nouveau. Non, je voudrais avoir un sourire confiant qui dira que je vais bien, rien de plus. Ou alors, je ne sourirais pas du tout et on comprendra que cela m'est passée au-dessus. C'est peut-être même préférable. Je dépassais un panneau qui indiquait que ma destination ne se trouvait plus bien loin. Délibérement, je montais mon allure à une vitesse supérieure et sentie mes cheveux claquer dans mon dos. Je ne m'étais vêtue, comme d'habitude, que d'un jean bleu marine, d'un veste en cuir noire à demi ouverte avec un débardeur de la même couleur en-dessous. Une voiture me dépassa et je me déplaça de plusieurs cran pour ne pas être envoyée dans le décors avant de secouer la tête, désapprobatrice. Puis, un sourire mesquin se dessina sur mes lèvres et à nouveau, j'augmentais mon allure et coupa la route du véhicule qui ne pu que freiner. Je me retournais briévement pour voir le visage du conducteur et eu une moue amusée en constatant qu'un homme de trente ans et des brouettes sortaient en gueulant. Raah, les américains, tous les même !

    Bientôt, je vis les premiers abords de la ville, m'indiquant que j'arrivais à bon port. Je ne retins pas mon soupir de soulagement. A dire vrai, j'aimais mon bolide, seulement le quitter ne m'ennuirait pas plus que ça ! Du moin, même si cette 'machine' comme disait Kenneth, la première personne qui m'ai appris à chasser les créatures de la nuit, était mon bien le plus précieux, il arrive que cela me tape sur les nerfs. J'arrivais donc dans le centre. Le fait que la ville est un brin de dynanisme me plût singulièrement. J'avais peur que Fell's Church ne soit qu'un petit bled, un trou paumé sans aucune activité. Ce qui m'aurait renforcée dans l'idée que cet endroit n'était pas fait pour moi. Cependant, je dû me reprendre à deux fois avant de trouver la bonne direction pour arriver chez Zach. Petite ville donc peu de panneau indiquant une direction ... Au final, je dus carrèment demander mon chemin à une personne qui m'observa attentivement comme si une deuxième tête venait de me pousser, ou comme si deux antennes venait de dépasser de mes cheveux. Lorsqu'enfin, cette jeune femme cessa de me regarder ainsi, ce qui ne prit pas beaucoup de temps avec le regard que je lui retournais, je redémarrais et roulais vers le nord de la ville.

    C'était un manoir. Un grand manoir je dois dire. Élégant et tous ce qui va avec, bien que je ne m'embarasse jamais vraiment de vivre dans un luxe ou non, cela ne voulait pas dire que je ne savais pas le reconnaître. Le moteur de ma moto vombrit lorsque je coupa le contact et resta un instant assise, indécise à regarder cette grande bâtisse. On dit qu'une maison ressemble à son propriétaire... comment était Zach au juste ? Pas que je crois particulièrement aux conneries que raconte les mère-grands *mdrr* mais simplement, je me demandais. Je ne l'avais jamais vu, il ne m'avait pas parler vraiment de sa propriété, juste de son travail et un peu de lui, rien de plus. Rien sur la famille, rien de riien à se sujet. Des fois, il m'avait parlée de Rachel, m'a mère, dont je portais en second prénom. Mais je dois dire qu'au final, je n'en savais pas beaucoup. Je tripotais un instant le médaillon qui pendait autour de mon cou avant de me lever et de mettre mes clés dans ma poche. Je pris mon sac de voyage, pas énorme, mais pas trop petit non plus, et m'avança vers la porte d'entrée d'un pas décidé. Je voulue ouvrir la porte mais me rendit vite à l'évidence, elle était fermée. Je n'envisageais sérieusement pas de l'enfoncer, sur ce plan là je risquais plus de me briser un genoux que de réussir en quoi que se soit vu du fait qu'elle avait l'air vraiment, vraiment très solide, puis mes yeux cherchèrent vaguement l'idée qui me venait en tête. Aucun pot ? non sérieusement ? Je soulevais le tapis mais n'y découvrit aucune clé... puis, je levais les yeux et levant le bras, je tatais au-dessus de la porte, derrière le cadre qui l'entourait. Mes doigts rencontrèrent un petit morceau de métal et réellement peinée pour les manières de Zach, me promit de lui en toucher deux mots. J'insérais la clé dans la serrure et fit tourner le verrou qui résonna fortemement. *super, vive la discrétion au final...* Je me glissais dans le hall d'entrée et lâchais mon sac sur le sol avant de m'avancer. Bizarrement, il n'y avait personne ... Zach n'était-il pas censé m'attendre ici ? Oui mais en même temps, n'étais-je pas censée être arrivée il y a trois jours ? Je faisais un nouveau pas et m'engageais vers la salle à manger, ou du moins, une pièce y ressemblant fortement ... à moin que ce ne fut un grand salon, enfin bref, je regardais et lança d'une voix claire

    « Oncle Zach ? ! Tu es là ? »

    Ce ne fut que le silence qui me répondit. J'attendis encore un instant, consciente que cela ne servait en rien et allait me décider à ressortir, pour aller visiter un peu le reste lorsque le plancher derrière moi craqua...



Revenir en haut Aller en bas
Damon Salvatore

avatar

Mes relations :

(c)Emma

ICI

Age du personnage : 609 ans et toutes mes dents....
Messages : 94
Date d'inscription : 25/11/2009
Localisation : Juste dans ton ombre

MessageSujet: Re: « Mais t'es qui toi ? | Damon »   Ven 18 Déc - 14:39

Pufff....
Une petite éternité que je n'étais pas revenu ici. Ce cher petit Zach devait avoir grandi et il n'allait pas vraiment être heureux de savoir que j'étais de nouveaux en ville. Mais il était temps de rentrer à la maison. Puis j'en avait mare de dormir chez mes proies ou à l'hôtel. J'avais besoin d'un cache sur et utile. J'avais besoin des éléments que le manoir pouvait me fournir. On ne l'avais pas fait construire pour rien.
Et puis a bien y penser, si mon frère était en ville, il n'avait pu que s'arrêter ici alors quoi de plus cruel et démoniaque que d'aller l'embêter même sous son toit, sous notre toit.

Le jours c'était levée à Fell's Church et c'était assez amusant de se dire que certain s'imaginait alors sorti d'affaire pour quelques heurs. Qu'ils étaient naïf... Et hooo, regardez par là bande d'idiot, je suis ici, je sort alors que le jours est levé et cela ne me détruit pas. laissez moi rire un peu, nom d'un p'tit démon en culotte courte.
J'étais au volant de ma superbe voiture noire, elle attirait presque autant les regard que moi et j'aimais cela. Je fonçais droit chez moi... J'avais presque la bougeotte sur mon siège et je ne mis pas très longtemps à arriver au Manoirs des Salvatore. Je m'engageais alors sur la petite voie en sens unique qui menait au a mon garage. Lieux dont javais gardé lac clef et où personne n'avais le droit d'entrer. Bon, ok il n'était du coup à entretenu mais bon qu'avais je à faire de quelque toiles d'araignée. je trouverais bien quelqu'un pour les nettoyer.

Un fois la voiture au garage, j'avançais vers la maison. Elle me semblait déserte. Stefan était en cours et Zach avait du sortir. Pas grave j'avais une entrée spéciale. D'un bon silencieux, j'arrivai sur mon balcon et j'enfonçais une petite clef d'argent dans la serrure. La porte poussa un léger grincement plaintif quant je l'ouvris et enfin de pénétrais au sein d'un de mes repères.
Home, Sweet home...
Je survolait rapidement la pièce du regard, rien ne semblait avoir bouger de place et la poussière avait étrangement fuit cet endroit. Poussant un soupir de contentement, j'avançai en direction de mon lit. Je m'allongeai alors un peu, affin de savourer cet douce sensation d'être revenu à la maison. Je fini même par m'oublier un peu, laissant le temps défiler dans une autre dimension. Quant soudain un bruit me tira de mon étrange torpeur.
Cela venait du rez de chaussé.

Sans faire de bruit, je descendis pour voir se qui se passait et pour potentiellement, si j'en avait envi; Faire une surprise à Zach.

FAITH « Oncle Zach ? ! Tu es là ? »

Je ne pus que marquer un arrêt... Oncle Zach ? Une voix de jeune femme ?... Ce cher Zacky aurait-il fait les courses ? Me léchant les babines, enfin façon de parler... Je m'approchais alors discrètement d'elle. Sans un mot, ménagement ainsi mon entrée. Me faisant plus lourd sur une des lattes du plancher, cette dernière protesta et émis un faible craquement. La charmante créature se retourna alors en ma direction et je ne pus qu'être surprit face à l'étrange ressemblance qu'il existait entre nos deux corps. Gardant tout de même le contrôle, je me permit alors de lui répondre.

DAMON « Désolé, Oncle Zach est sorti.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Mais t'es qui toi ? | Damon »   Mar 29 Déc - 18:48

    Je contemplais la baraque autrement appelée manoir qui se trouvait devant moi. C'était donc ici que j'allais habiter ... étrangement, je n'avais pas imaginer cela comme ça. Certe Zach m'avait parlé de la maison mais bizarrement, je ne le le voyait pas vivre dans se luxe. Comme quoi, les apparences vous sont parfois bien trompeuses, même pour moi. Je descendis de mon véhicule plus lentement que d'habitude, ce qui témoignait pour qui sait observer, mon manque d'enthousiasme à entrer. C'était peut-être complétement stupide mais tout d'un coup, je n'avais plus qu'une envie, partir loin d'ici. Je secouais négligement la tête, faisant ainsi tomber un rideau de cheveux de jais sur mon visage. C'était un comportement d'enfant de réagir ainsi, et le moin qu'on puisse dire, c'est que j'ai quittée mon enfance depuis belle lurette ! Je pris vigoureusement mon sac de voyage et d'un pas que je força à être décidé, je me dirigeais vers la maison. Je ne mis pas bien longtemps à trouver la clé de la porte lorsque je me rendis compte que celle-ci était verrouillée ... décidemment, mon cher oncle avait dû passer trop de temps devant la télévision, ou alors il appréciait singuliérement la banalité d'un cliché américain ! Levant la tête machinalement, je remarquais qu'une fenêtre était ouverte à l'étage ... non franchement c'était trop. Zach ne savait pas que certaines personnes n'utilisaient pas les portes ? Et voila qu'il laissait les fenêtres ouvertes ... enfin bref ! Peut-être que j'étais un peu paranoïaque aussi, ça ne serait pas très étonnant vu mes conditions. Je pénétrais donc dans le hall plutôt bien meublé de la demeure en refermant soigneusement la porte derrière moi. Je déposais mon sac sur le sol, sous la paterre et retirait ma veste à laquelle je l'accrochais. Il n'y avait aucun bruit dans la maison ... rien qu'un silence qui me parut bien lourd et pesant. Comme s'il y avait quelqu'un qui vous observait derrière votre dos et que lorsque vous vous retournez, vous vous apercevez qu'il n'y a rien qu'un portrait qui vous dévisage ironiquement. Je croisais les bras comme si un courant d'air venait de souffler dans la pièce alors qu'un simple frisson venait hérisser ma peau. Je m'avançais dans une seconde pièce qui se trouvait sur ma droite ... une espéce de salle à manger ou un salon je ne savais pas trop, mais il devait sûrement avoir de bonnes paires de pièces dans ce genre là ici, ça ne m'étonnerait même pas. Je pris la parole, d'une voix clair quoique, un peu hésitante sur le coup même s'il était difficile de dicerner mon hésitation. Je n'obtint pas la moindre réponse. Juste le silence. J'en conclu rapidement que Zach ne devait pas se trouver chez lui, et une pointe de déception se ficha dans mon estomac avant que je décide de visiter la maison, pour voir si le reste semblait aussi aristocratique que le peu que j'en avais vu. Soudainement, la paix qui régnait fut rompue par le grincement d'une planche, juste derrière moi et je me retournais vivement, m'attendant presque à ne voir personne, mais non. Il y avait bien quelqu'un. Un homme pour ainsi dire, qui devait sûrement être plus âgée que moi {et elle sait pas à quel point mdrr}, mais nous étions presque de la même taille. Cependant, malgré le fait que je me tenais devant un parfait inconnu, ce n'est pas cela qui retint tous de suite mon attention. Non, juste les yeux bleu glacé du jeune homme, son teint si pâle et le sombre de ses cheveux. J'en restais un instant muette de stupeur et cela dû se lire facilement sur mon visage tellement j'étais ... interloquée. Cependant, je repris vite contenance et me composa habilement un masque indéchiffrable qui me caractérisait tant. L'inconnu m'apprit qu'effectivement, Zach n'était pas là. Cependant, je me rendis compte que je m'en fichais totalement. La méfiance systématique que je possédais c'était dressée autour de moi et je lui demanda d'une voix qui possédait des accents sarcastiques et plutôt rude

    « Ah oui ? Dans ce cas si tu n'es pas Zach, tu - es - qui ? »

    J'arquais légèrement les sourcils tous en restant impassible sur ma curiosité et quelque chose qui me soufflait qu'il n'aurait pas dû se trouver là. C'était très instinctif de se montrer aussi méfiante envers quelqu'un à présent, même si à Fell's Church, je risquais de ne pas en avoir besoin, c'était devenu un réflexe dont je n'arrivais pas à me séparer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Mais t'es qui toi ? | Damon »   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Mais t'es qui toi ? | Damon »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je perds, mais pas que du poids ... (régime et dérèglements... féminins)
» des pâtes, des pâtes, oui mais...
» acheter palette 28 et 10 sur ebay,mais quel vendeur?
» Les dents poussent, oui mais comment?
» L'HUILE DE MAIS WESSON

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Journal d'un Vampire :: Oo Cavot Des Fichiers Joueurs oO :: ° Crypte des Rps °-
Sauter vers: